de l'art brut à l'art insensé... dessins, encres,acrylique sur papier, toile, carton, isorel...

2013

dessins au feutre et acrylique sur bristol 14x20 cm

2 dessins/collage sur carton, feutre et acrylique (30x60cm environ)

2014

dessins aux feutres (30x40cm environ)

encres sur toile (10X60cm)

encres sur isorel (40x60cm environ)

encres et acrylique isorel (60x45cm environ)

2  acrylique sur toiles (30x60cm)

2015

dessins sur papier ou carton avec feutres, crayon bille et acrylique (30x40cm environ)

dessins aux feutres (20x30cm environ)

dessins feutres et encres (40x60cm)

encres, acrylique sur toile et gaze (30x90cm)

"après-coup du Bataclan" ...encres et acrylique sur toiles (70x70cm)

encres et acrylique sur toiles (40x40cm)

acrylique sur toile (30x30cm)

2016

encres et feutres sur papier (30x40cm environ)

encres, acrylique, pierre noire sur papier (30x40 et 40x60cm)

encres et acrylique sur papier (40x60cm)

2017

feutres et acrylique sur isorel (40x70cm environ)

encre, pigments sur isorel (1,2x0,80 environ)

acrylique, brou de noix, feutres sur isorel (1,20x0,80 environ)

2018

encres sur papier (40x60cm)

acrylique sur isorel (1,20 x 0,80 environ)

série "sans titre"

pigments sur toiles 30x30




"sans titre"...acrylique et encres sur toile 70x70cm

il a dit:

" Cette ébauche un peu rigide...est le départ pour une nouvelle aventure au-delà du mental, à condition toutefois d'accepter de me laisser interpeller, de faire un peu de silence dans ma tête, de me confondre avec la toile: être la peinture même."

 

"...une oeuvre dans laquelle le métier domine est une oeuvre morte, car s'appuyer uniquement sur un acquis ne permet pas ce saut vers l'inconnu, il ferme la porte à toute aventure..." (Gustave Tiffoche, Itinéraires Peintures, ouvrage publié à l'occasion de l'exposition rétrospective de l'oeuvre peint Itinéraires, Société des amis de Guérande/ Le Castor Astral, éditeur, 2012)

elle a dit:

 

"Les grands consommateurs d'images tout ceux qui produisent ces images, les amateurs d'art et les artistes, sont possédés par le désir de voir, de voir toujours plus, mieux, plus loin, plus près, et ce désir est en tous points comparable à la hantise du jaloux qui lui aussi veut s'approcher, surprendre, voir, savoir exactement, avoir la preuve de la trahison, en souffrir et sans doute en jouir. Mais ni l'un ni l'autre n'obtiennent jamais ni l'image idéale, ni la preuve absolue, ce qui n'a pour résultat que de relancer leur quête...et d'exacerber leur passion." (Catherine Millet, dans L'oeil du désir, Editions de la Différence, 2015)


il a dit:

"...l'artiste peut avoir fait quelque chose qu'il croit raté, et qui pourtant produit des effets chez ceux qui regardent..."

"...le seul problème pour l'artiste: exprimer un sujet, qui est toujours le même et que l'on ne peut pas changer, mais en trouvant des formes à chaque fois nouvelles."

"...surgit quelque chose qu'on n'attendait pas et qui arrive inopinément...ce quelque chose qui est apparu comme malgré soi est parfois meilleur que ce que l'on était entrain de faire."

"Peindre résulte en définitive de l'interaction de ces accidents et de la volonté de l'artiste, ou, si l'on veut, de l'interaction de quelque chose d'inconscient et de quelque chose de conscient." (Francis Bacon, Entretiens avec Michel Archimbaud, folio essais, 1996)